Lieux cultes, chargés d’histoire

SAINT-AVOLD, ville d’histoire, ville de mémoire : ses nombreux monuments religieux témoignent d’un passé riche et mouvementé qui a su donné à la cité son caractère et sa beauté.

L’ABBATIALE SAINT-NABOR

Ouverte tous les jours de 07h à 18h en hiver et de 07h à 19h en été.

Les bulbes couverts d’ardoise qui coiffent les trois tours de l’église lui confèrent un aspect baroque et pourtant l’architecture de l’édifice est classique. L’Abbatiale est un peu l’image-symbole de la ville.

 

 

Origines de la ville : C’est un oratoire nommé HILARIACUM qui aurait été fondé par SAINT-FRIDOLIN, un moine irlandais, au début du 6ème siècle. Cet oratoire fut à l’origine du monastère NOVA CELLA, en 741, qui prit le nom de ABBATIA SANCTI NABORIS lorsqu’en 765, CHRODEGANG, évêque de Metz, au retour d’un voyage à Rome y déposa les reliques de SAINT-NABOR.

L’Abbatiale fut construite entre 1755 et 1769. Sa restauration baroque du début du 20ème sera réduite à néant le 09 novembre 1944 lorsqu’une bombe américaine tombe sur le carré du transept.

La restauration sera longue, difficile, coûteuse ; elle durera jusqu’en 1970.

Pour une visite complète, cliquez ici.

LA CHAPELLE DES COMTES DE CREHANGE

Horaires d’ouverture : de 07h30 à 12h et de 14h à 18h (sauf le lundi matin).

L’HOTEL DE PARIS était l’ hôtel particulier des seigneurs de Créhange, sous-voués des évêques de Metz.

A l’intérieur, LA CHAPELLE DES COMTES DE CREHANGE, classée Monument Historique. Elle date du 16ème siècle et a été rénovée.

L’édifice est de style gothique flamboyant, de plan carré d’environ 9 mètres de côté. La porte d’entrée se compose de pierres appareillées irrégulièrement. Au font, à droite, une baie en plein cintre sépare la chapelle d’un couloir voûté se prolongeant par un étroit passage sans issue, creusé dans le grés et long d’une quinzaine de mètres. Sur les parois, il y a des niches latérales, à gauche, une petite pièce.

Cette galerie accueillit tour à tour un jeu de quilles, un abri durant la dernière guerre et une cave à provisions.

Les clefs de voûte sont armoriées.

Vous y trouverez si vous souhaitez vous attarder un feuillet explicatif à l’intérieur. La chapelle sert aussi de lieu d’exposition se visite de 10 à 12 heures et de 15 à 18 heures.

LA CHAPELLE SAINTE CROIX

Monument le plus ancien de la ville, érigée à la fin du 15ème siècle, elle est située sur les contreforts des pentes de Sainte Croix autrefois appelés Belle Croix.

Située extra-muros, elle était entretenue par la compagnie des arquebusiers de la ville, une troupe de 24 hommes chargés du maintien de l’ordre et de la sécurité des habitants de la ville ainsi que des personnes de passage, marchands et pèlerins notamment et ceci jusqu’en 1710, date de leur suppression.

C’est une construction de style gothique flamboyant, de plan rectangulaire à abside à trois pans.

En contrebas, un tertre, l’actuel parking, qui fut autrefois le cimetière de Saint-Avold, de 1764 à 1853.

Deux ermites se succédèrent jusqu’en 1790. En 1794, au moment de la révolution, la chapelle fut vendue au sieur JOUBERT pour 400 livres. Il y installa deux métiers à tisser et de ce fait, la chapelle ne fut pas détruite. Dès la signature du Concordat, il rendit la chapelle au culte, à l’archiprêtre HOULLE dont la pierre tombale se situe à l’intérieur de la chapelle. Son monument funéraire se trouve aujourd’hui à côté de la chapelle.

En 1966, la commune de Saint-Avold a racheté la chapelle.

En 1980, elle est complètement restaurée et est inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.

Cette chapelle n’est visible que de l’extérieur.

On remarquera tout particulièrement :

  • LE CALVAIRE ou GROUPE DE LA CRUCIFIXION qui comprend les statues de la VIERGE et de SAINT JEAN situées de part et d’autre de la porte d’entrée.
  • LA CROIX EN BOIS qui se trouve au-dessus de la porte d’entrée. Cette croix a été rénovée récemment.
  • LE CHEMIN DE CROIX qui comprend cinq scènes de la PASSION. Ces reliefs sont scellés dans le mur de soutènement d’une des terrasses. On trouve sur chaque station, en vieil allemand dialectal, un verset tiré des Evangiles évoquant la scène. D’après BRONDER, ces reliefs auraient été érigés en 1661, sur l’initiative d’un ancien bourgeois de Saint-Avold qui se serait ensuite retiré à Cologne.

LA BASILIQUE N-DAME DE BON-SECOURS

Ouverte tous les jours de 07h30 à 20h.

La première chapelle date du 16ème siècle. Au 17ème siècle, les bénédictins construisent une chapelle plus vaste selon les plans de Vauban.

Pillée et désaffectée durant la Révolution, la chapelle est reconstruite sous le Concordat par les fidèles et bénie en 1804 par le curé-archiprêtre Houllé.

Le pèlerinage reprend alors son essor mais la chapelle se dégrade. L’abbé Lemire lance, fin 1889, la construction d’une nouvelle chapelle. L’inauguration rassemblera plus de 5 000 fidèles.

Elle reçut le titre de basilique mineure en 1932 par le pape Pie XI.

Au-dessus du portail, vous pouvez voir la statue baroque de l’Espérance (ou la France) dédiée à la Vierge qui provient du portail de la cathédrale de Metz. Elle a été réalisée par le sculpteur namurois Pierre-François Le Roy (1739-1812).

La crypte : endroit propice au recueillement. Ses vitraux sont l’œuvre de Bruno Altmayer. La pietà a été sculptée par Helmut Muller.

La croix de Lorraine du dôme culmine à plus de 33 mètres au-dessus du dallage de la nef.

L’INTERIEUR

 

En pénétrant dans l’édifice, le visiteur est entouré des statues des quatre évangélistes. On découvre le chœur principal sous la coupole et le chœur primitif avec l’autel de la Vierge.

La coupole repose sur un tambour de seize pans, supporté par huit solides piliers cylindriques. La monotonie de ces piliers est rompue à mi-hauteur par les armoiries de Saint-Avold et de huit autres villes de Moselle.

 

Deux de ces piliers supportent les insignes de toute basilique : l’ombrelle sang et or ainsi que les deux anges tenant la clochette.

L’orgue a été fabriqué et installé en 1949 par le facteur Haerpfer-Erman de Boulay.

Les vitraux du chœur octogonal proviennent des ateliers Zettler de Munich. Les vitraux du chœur primitif sont l’œuvre des ateliers Höhner de Nancy.

L’EGLISE PROTESTANTE

 

C’est une construction allemande qui date de la fin du 19ème siècle (1889).

Son plafond, en forme de coque de bateau renversé permet une très bonne acoustique et donc l’organisation de nombreux concerts.

L’église a été construite à Saint-Avold du fait du nombre important de militaires dans la ville.

Style du monument : néo-gothique dépouillé et harmonieux. Les plans ont été réalisés par un architecte messin.

LA SYNAGOGUE

Elle fut construite en 1959-60 par l’architecte Roger ZONKA de Metz. C’est un bâtiment d’aspect résolument moderne de 14 mètres sur 15 mètres, avec ses lignes cubiques, utilisant le symbole de l’Etoile de David comme motif architectural. Les premiers offices eurent lieu en septembre 1961. L’ancienne synagogue se trouvait rue des Anges.

LE CIMETIERE MILITAIRE AMERICAIN

Ouvert toute l’année de 09h à 17h sauf le 25 décembre et le 1er janvier. Visite gratuite.

Saint-Avold accueille le plus grand cimetière militaire américain de la Seconde Guerre Mondiale en Europe. Ici reposent 10 489 soldats et aviateurs américains tombés lors des batailles dans les régions frontalières.

Une chapelle-mémorial décorée d’allégories sur la liberté ainsi qu’un vaste belvédère porté par un aigle symbolisant la nation américaine surplombent les croix et étoiles de David en marbre blanc.

Sa construction fut terminée en 1960.

Pour une visite complète, cliquez ici.