Cimetière militaire américain

 LE CIMETIERE MILITAIRE AMERICAIN

Route départementale 633 – Avenue de Fayetteville – Entrée Nord Saint-Avold

Ouvert tous les jours de 09h à 17h (sauf le 01/01 et le 25/12).

Ce cimetière renferme les sépultures de 10.489 soldats et aviateurs américains dont la plupart tombèrent au cours des batailles dans les régions frontalières et lors de la conquête du Rhin et au-delà.

C’est le plus grand cimetière américain de la Deuxième Guerre Mondiale en Europe. Il est ouvert tous les jours de 9h à 17h, sauf les 25 décembre et 1er janvier.

Dans le pavillon d’accueil se trouvent le bureau et le salon de réception où un registre est à la disposition des visiteurs qui désirent y apposer leur signature.

Créé le 16 mars 1945 par la 7ème Armée des Etats-Unis, le cimetière se trouvait, à l’origine, situé sur un terrain adjacent au sud de l’actuel cimetière. La plupart des 16 000 soldats qui y furent inhumés à cette époque appartenaient aux Divisions Blindées et d’Infanterie de la 7ème Armée.

C’est en juillet 1947 que ces lieux furent désignés comme cimetière permanent dont la responsabilité fut transmise à l’American Battle Monuments Commission.

Sa superficie est de 46 hectares.

La libre disposition du terrain fut accordée à perpétuité au gouvernement des Etats-Unis par le gouvernement français.

En 1948, on procéda à un regroupement des corps inhumés dans trois autres cimetières provisoires : Limey et Andilly (près de Pont-à-Mousson) et Hochfelden (près de Strasbourg), ce qui porta à près de 26 000 le nombre de tombes. Peu après, environ 60 % des corps furent rapatriés aux Etats-Unis à la demande de leur famille. Ceux qui tombèrent juste avant la reddition complète de l’ennemi, le 8 mai 1945, furent également enterrés ici.

Aux combattants de la 7ème Armée vinrent s’ajouter ceux qui tombèrent dans d’autres pays d’Europe, tels que la Pologne, la Yougoslavie, la Bulgarie, la Roumanie, la Tchécoslovaquie, l’Autriche, l’Allemagne de l’Est, et la plupart de ceux qui tombèrent en Allemagne de l’Ouest.

Saint-Avold et ses environs furent libérés presque sans combat, l’ennemi opposa une résistance farouche dans la région de Sarrelouis, ville qui fut presque entièrement détruite avant d’être prise. Mais la bataille la plus dure fut certainement celle qui eut lieu aux alentours de Metz. Dans ce cimetière sont inhumés la plupart de ceux qui tombèrent en chassant les forces ennemies de la cité fortifiée et en les refoulant jusqu’à la ligne Siegfried, puis jusqu’au Rhin.

LES DEUX GRILLES D’ENTREE sont ornées d’un grand aigle de bronze, de style moderne, symbole traditionnel de la nation américaine. Les piliers et les murs de chaque côté de l’entrée sont en pierre d’Euville. Le nom complet du cimetière est gravé sur la partie arrondie de ces murs.

Les grilles s’ouvrent sur une allée bordée de tilleuls.

LA CHAPELLE MEMORIAL

Sur la partie inférieure du bâtiment, une sculpture de forme arrondie représentant le sceau des Etats-Unis d’Amérique se trouve au-dessous des Trois Anges de la Victoire portant chacun une couronne de lauriers (maquette de Walker Hancok).
Les immenses fenêtres de la chapelle ont été réalisées par la Manufacture Française de Saint-Gobain.

A L’INTERIEUR DE LA CHAPELLE

Un groupe de 5 statues allégoriques symbolise l’éternelle lutte pour la liberté. Chacun des cinq personnages représente les héros religieux ou militaires ayant participé à cette lutte à travers les âges.

A l’extrême gauche : David, roi d’Israël ayant à ses pieds la fronde qui lui servit à tuer Goliath tient dans sa main un livre ouvert où est inscrit un texte hébraïque ancien « Il vous couvrira de ses ailes, en son sein vous trouverez refuge ».
A côté du roi David : Constantin le Grand qui fut sans nul doute le plus prestigieux des 14 empereurs du même nom et le premier empereur romain à reconnaître la Chrétienté. Dans sa main gauche, un globe surmonté d’une croix, symbolise le monde chrétien.
Au centre de la sculpture, dominant l’ensemble, se dresse la sculpture du Vaillant Guerrier, image symbolique de tous ceux qui combattirent au cours de la guerre.
A sa droite : le Roi Arthur, prince légendaire anglais, plus connu à cause des Chevaliers de la Table Ronde.
A l’extrême droite : George Washington, père de la nation américaine.

Ces sculptures sont en pierre dure de Massangis (idem Mûrs des Disparus) et les modèles ont été réalisés par Michael Lantz et réalisées par Jean Juge.

Le mûr sud est orné d’une immense carte en céramique vernissées retraçant les opérations militaires et mouvements de troupes de nos armées et celles de nos alliés.

Dans le coin gauche, sont décrites en gros-plan les opérations militaires qui se déroulèrent dans ce secteur, de la Moselle au Rhin.

Toutes ces cartes ont été réalisées par Mme Georgette PIERRE.

Juste au-dessous, figure un court historique de la guerre rédigé en anglais et en français.

Sur le mûr nord, les 6 cartes en fine porcelaine émaillée, représentent les 3 phases de la guerre entre deux dates données, dans le Pacifique et en Europe.

Au-dessus, de part et d’autre des cartes, sont suspendus les drapeaux des différentes branches des Forces Armées.

A L’EXTERIEUR DE LA CHAPELLE

LA STATUE DE SAINT NABOR

Elle se trouve au-dessus des imposantes portes de bronze du mémorial. D’une hauteur de 8 mètres, le saint patron de la ville bénit de ses mains étendues ceux qui reposent ici. Au-dessus de sa tête se trouve un archange jouant de la trompette.

LE MUR DES DISPARUS

Il porte les noms des 444 jeunes soldats américains dont les corps ne furent jamais retrouvés.

LES DEUX MATS

Ils se dressent à gauche et à droite du mémorial ; chaque jour, le drapeau américain y est hissé.

LE CARILLON

Installé lors du Memorial Day, le 30 mai 2004, il sonne toutes les heures. Sa mélodie symbolise la phrase de Thomas Jefferson : « La vigilance éternelle est le prix de la liberté ». Un rappel constant aux disparus qui berce les 10 489 soldats américains inhumés dans leur sommeil éternel.

LE CIMETIERE

L’ensemble des tombes est disposé en 9 parties symétriques autour d’une axe. Les pierres tombales sont érigées en lignes droites à l’intérieur de chacune des 9 parties. Elles sont en marbre blanc des carrières italiennes de Lasa. Quant aux plaques marquant les rangées et les divisions de tombes, elles sont en marbre italien de Carrare.

 

Des pierres tombales en forme d’Etoile de David désignent les 200 tombes des soldats de confession israëlites.

 

Il y a :

  • 10 487 tombes, trois militaires sont en effet enterrés dans la même sépulture. Ils ont brûlé dans un avion, leurs dépouilles n’ont pas pu être dissociées.
  • 151 tombes de soldats inconnus,
  • tandis qu’en 28 endroits, deux frères reposent côte à côte, l’un d’entre eux ayant été ramené d’un autre théâtre d’opérations situé parfois très loin de là (d’Italie, d’Afrique…).
  • 8 tombes renferment des membres des services féminins des Forces Armées, des infirmières et des membres de la Croix Rouge.
  • 4 militaires américains ont été décorés à titre posthume de la médaille d’honneur pour des faits hautement héroïques. Une distinction mentionnée en lettres d’or sur leur sépulture.

LE BELVEDERE

Un immense aigle y est sculpté, symbole de puissance et d’amour de la liberté.

 CONCLUSION

La construction du cimetière et du mémorial fut terminée en 1960 et les cérémonies d’inauguration eurent lieu le 19 juillet de la même année. Les architectes responsables de l’ensemble architectural sont MM. Murphy et Locraft de Washington, l’architecte-paysagiste est M. Allyn R. Jennings de Pennsylvanie.

 

 

Le cimetière est ouvert toute l’année de 09h à 17h, sauf les 25 décembre et 1er janvier. Entrée gratuite.